Présentation

Le Créahm-Bruxelles asbl (Créativité et handicap mental) a pour objet de promouvoir toute activité artistique et culturelle avec des personnes handicapées mentales adultes.

De caractère pluraliste, l’association réalise cet objectif par l'ouverture et l'animation d'ateliers créatifs, par la diffusion des œuvres réalisées, l'information, la sensibilisation du public, tant en Belgique qu'à l'étranger.

 

Le Créahm-Bruxelles propose des ateliers :

Arts plastiques : avec trois disciplines, peinture, sculpture et gravure

Musique : étude d’instruments, travail du rythme, de la voix, de l’improvisation

Danse : développer la créativité, le rythme, la coordination et la qualité du mouvement pour arriver à des créations personnelles

Théâtre : axé sur le développement des possibilités créatives de chacun avec son corps, sa voix, son émotion, son imaginaire

Cirque : découverte des techniques circassiennes, jeux clownesques, présence scénique, équilibre, préparation physique

 

Philosophie

Un projet artistique, socio-artistique et citoyen

Espace de création : Le Créahm-Bruxelles (Créativité et handicap mental) est une ASBL qui propose un espace de création à des personnes en situation de handicap mental. Divers ateliers- laboratoires rythment le déroulement de cet espace de création : d'une part, les ateliers d’arts plastiques (dessin, peinture, gravure, sculpture, art textile) et d'autre part les ateliers en arts scéniques (musique, théâtre, cirque, chorégraphie).

 

Faire reconnaitre des artistes : Le Créahm-Bruxelles est une opportunité pour les participants de développer une expression artistique qui leur est propre. La caractéristique du Créahm-Bruxelles est bien de réunir des personnes handicapées mentales, qui ont un potentiel créatif, avec des artistes qui développent leur propre recherche par ailleurs et assument le rôle d’animateurs. Si l'alchimie opère, cette rencontre engendre une collaboration, un échange, formidablement enrichissant d'un point de vue artistique mais aussi humain. L' asbl œuvre ainsi à la reconnaissance des personnes handicapées mentales en tant qu’artistes et acteurs à part entière de la vie culturelle.

Pour ce faire, le Créahm-Bruxelles diffuse ses productions artistiques dans le circuit professionnel et n'hésite pas à s'entourer de spécialistes des domaines abordés.

 

Arts plastiques

Art brut ? : Le travail artistique de la personne handicapée mentale est qualifié de différentes manières (« art brut », « art différencié », « art outsider ») qui tentent de cerner des créations artistiques sans rapport repérable avec l’histoire de l’art et les techniques des différentes disciplines. Parlant de l’art brut, Jean Dubuffet évoque « l’opération artistique toute pure, brute, réinventée dans l’entier de toutes ses phases par son auteur, à partir seulement de ses propres impulsions. De l’art donc où se manifeste la seule fonction de l’invention ». Il ne s’agit donc pas de définir l’art pour quelque chose (l’art pour l’art, pour représenter une réalité ou pour exprimer un concept ou une attitude), mais de définir l’art par ceux qui le font, par leur histoire et leur imaginaire singulier.

 

Vivre une expérience : En ce sens, l’art brut occupe progressivement une position reconnue dans l’art contemporain, parce que l’un et l’autre ne se situent plus par rapport à l’histoire de l’art, à une esthétique, à des commanditaires identifiés ou à des savoir­-faire techniques. L’art brut rejoint l’art contemporain dans sa fonction de provoquer l’artiste et le spectateur à vivre une expérience. L’artiste porteur d’un handicap mental et l’artiste contemporain créent tous deux à partir d’un univers intérieur, d’expériences, de rencontres, de hasards et de recherches.

 

Pédagogie spécifique : L’artiste­-animateur est responsable du processus de création collective ou individuelle ; il le propose, l’adapte et soutient les participants dans la mise en œuvre ; il aide ceux­-ci à approfondir leur expression ; il mène une pédagogie spécifique d’accompagnement, d’autonomisation et d’expérimentation, par la progressivité et la relance ; il développe une attention particulière pour l’univers des participants, pour leur expression, pour leur histoire, leurs capacités, leurs limites et pour ce qui émerge dans leur travail afin d’en développer les potentialités.

 

Affirmer un « JE » : Ces artistes­-conseillers permettent à l’artiste handicapé de poursuivre par lui­-même le plein accomplissement de sa puissance et de sa capacité créatrice. Cette personne n’est donc pas conduite, mais bien accompagnée dans sa propre démarche artistique. En cela, l’atelier est un support à l’affirmation d’un « je », d’une personne au-delà de son handicap.

 

Espace de liberté : L’existence d’un espace de liberté et d’inconnu, nécessaire à l’expression artistique, où tout est encore à produire va de pair avec un témoignage de confiance envers l’artiste handicapé et envers ses capacités personnelles de création et d’autoréalisation.  En ce sens, l’acte de reconnaissance en œuvre dans les ateliers est double : il saisit la personne au-delà de sa particularité et, paradoxalement, en même temps, le vécu singulier de cette même personne »

 

Arts de la scène

Confrontation : Les arts de la scène présentent des caractéristiques qui les distinguent des arts plastiques quant au rapport au public. Dans les arts plastiques, l’artiste est matériellement absent de son œuvre : il est possible d’apprécier ou non l’œuvre sans savoir que l’artiste est handicapé. Dans les arts de la scène, la personne handicapée elle-même est le support physique de son expression artistique ; le public est directement « confronté » au handicap de l’artiste et son appréciation d’une performance ne peut se faire en ignorant la condition particulière de l’artiste.

 

Un projet citoyen : Le Créahm- Bruxelles est un projet citoyen, un terrain de vie dans lequel chaque individualité est appelée à trouver sa place au travers d'une expression artistique, subjective, d'une collaboration interpersonnelle et du regard de l'autre. Non seulement l’artiste handicapé mental trouve une place, trouve à s’intégrer dans la vie sociale et culturelle bruxelloise, mais le Créahm-Bruxelles organise et favorise les rencontres entre des artistes handicapés et des personnes étrangères à cet univers.

 

Une équipe : Ce projet ne se réalise que grâce à la cohésion de l’équipe (14 personnes), des échanges et de l’adaptabilité de chacun. Les artistes-animateurs, animateur social, participants, équipe graphique et administrative communiquent quotidiennement dans un espace ouvert ; tout le monde connaît tout le monde dans cette organisation de type familial, ce qui crée une dynamique propre à l’association. On y parle peu de handicap, mais bien plus de la personne elle-même et de sa place dans le projet global, tandis que les participants s’identifient très intimement à leur atelier, à l’ensemble du projet, à ses créations (expositions et spectacles).

 

Diffusion

Les œuvres créées dans les ateliers du Créahm-Bruxelles sont diffusées, les œuvres sont visible dans les musées ( Art &Marges, MADmusée, Musée du docteur Guislain) dans les galeries d’art, dans des lieux de création et de diffusion culturels et artistiques contemporain.

 

Principales réalisations

1983 : Création du Créahm-Bruxelles.

1989 : Exposition Pascale Vinck, galerie «Art en Marge», Bruxelles.

1994 : Exposition collective «Dix, Place de l’Yser, 10 », Bruxelles, collaboration entre 5 artistes handicapés mentaux et 5 artistes non-handicapés.

Création théâtrale «L’espace d’en haut», Théâtre de la Balsamine.

1996 : Création du spectacle «La grande semaine» au Café (Bruxelles), mise en scène de Charlie Degotte.

8 acteurs, issus des ateliers du Créahm-Bruxelles, qui participent au tournage du film de Jaco Van Dormael : « Le huitième jour », avec palme d’or partagée entre Pascal Duquenne et Daniel Auteuil au festival de Cannes.

1998 : Création théâtrale : « Père Noël voit rouge » au Théâtre Varia

1999 : Exposition « Le zoo imaginaire », rue du Métal, Bruxelles.

2003 : « Ça va Lucien », création théâtrale au Théâtre Varia.         

Exposition rétrospective des 20 ans de l’atelier arts plastiques, rue du Métal, Bruxelles.

2008 : Exposition rétrospective « Un certain regard », pour les 25 ans du Créahm-Bruxelles, le Botanique.

Les participants des ateliers théâtre et du groupe musical MCB7 participent au film : «Les Poissons marteaux» d’André Chandelle. Diffusion sur France 2 et RTBF.

2011 : Première du spectacle de cirque « Complicités » au Théâtre Varia en collaboration avec l’Espace Catastrophe. 30 représentations en Belgique et en Europe.

2014 : Exposition des plasticiens-écrivains du Créahm-Bruxelles « Vous m’en direz tant », à la galerie  100 Titres, Bruxelles. Vernissage en musique, après-midi de lecture de textes de Roger Angeli, choisis par les comédiens Bénédicte Davin et Jean Fürst.

2015 : Deux spectacles en cours de création : « Rencontres » (danse) et «Moïng-Nika, une intrigue singulière » d’après les textes de Roger Angeli.

Exposition dans le cadre du « Printemps du Sablon » Bruxelles.

Exposition, installations, performances «  A titre provisoire » dans l'espace Apre-Service et Créahm-Bruxelles, 15 artistes  extérieurs et 35 artistes du Créahm-Bruxelles. 178, chaussée de Neerstalle à Forest (4 niveaux  de 550 m² au sol).

2016 : « Rencontres et moi  » (danse) au Petit Théâtre Mercelis, Bruxelles, septembre .

Exposition «  Etrange Ramdam » Fédération Wallonie Bruxelles.

Exposition  dans le cadre de l’année de la diversité, Maison des Cultures de St Gilles.

Création d’un nouveau répertoire du groupe musique MC BCeps, nombreux concerts.

Débat, deux journées de réflexion «  Art et Handicap »

« Faire scène » Réflexion bilingue autour du développement des talents des personnes porteuses d’un handicap dans les arts de la scène. Avec Démos, Culture et Démocraties, Art et Marge au Centre culturel Jacques Franck le  30 septembre à Bruxelles.

Colloque international, Université de Namur "Handicap , citoyenneté et inclusion sociale" , 15 novembre, Namur.

 

Soutien

Actiris / Fédération Wallonie-Bruxelles secteur CEC et aide à l’emploi / Commission communautaire française, Phare et Éducation permanente